belier

Le signe du mois : Bélier

Quand le Soleil entre dans le Bélier, il pleut, il neige, il fait soleil tout à la fois, on dit que "le diable bat sa femme". Cette incohérence de la nature ressemble assez à l'humeur tapageuse et imprévisible du Bélier.

Le maître du Bélier, c'est Mars, la planète rouge. C'est dire que sa vie est un orage permanent. Physiquement, le Bélier a quelque chose de musculaire et de frontal: c'est un cornu têtu. Mais alors que l'âne est un entêté de l'arrière-train, le Bélier est un entêté du front (il porte tout son poids sur ses pattes avant et refuse de reculer). Prêt à tourner les talons seulement si vous critiquez les libertés qu'il s'accorde. Certes, il sait dénouer les choses, se moquer des gens, faire sauter les réticences, mais c'est un impulsif. Pas philosophe pour deux ronds. Simple, franc, carré, mais incapable de sourire s'il n'en a pas envie. Ses décisions se prennent dans la minute. Vivable, mais irritant. Compense par une gentillesse invraissemblable.
La femme-Bélier claque comme un fouet. Coléreuse, décidée, enthousiaste, elle charge avec l'élan de Murat, pendant la campagne de Russie.
Le Bélier est un signe belliqueux. C'est un signe à la vie assez bousculée. Boudeur, capricieux, obstiné, turbulent et naïf. D'une seule pièce, il peut se montrer violemment combatif ou soudain porté à l'abandon. Le Bélier fonce sans réfléchir et commande à l'emporte-pièce.
Tout feu, tout flamme, il donne des idées, bien-sûr, manifeste de l'ambition et de l'énergie, mais trop d'emballement lui fait perdre assez vite le sens des réalités.
Extraits de "l'horoscope cruel" de Jean-Luc Hennig

Nota : Je vous fais découvrir, dans cette rubrique, des extraits choisis d'un livre humoristique où l'auteur s'amuse à caricaturer à l'extrème les différents signes. A prendre au second degré !

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site